Selon l’Environmental Protection Agency, l’agence américaine de protection de l’environnement, « les répercussions potentielles de la qualité de l’air à l’intérieur des maisons sur la santé humaine à l’échelle nationale sont importantes pour plusieurs raisons ».

En moyenne, les Américains passent environ 90 % de leur temps à l’intérieur, où la concentration de certains polluants est souvent de 2 à 5 fois plus élevée qu’à l’extérieur.

Les personnes les plus vulnérables aux effets néfastes de la pollution (les tout-petits, les aînés et celles atteintes de maladies cardiovasculaires ou respiratoires) ont tendance à passer encore plus de temps dans leur maison.

Depuis quelques dizaines d'années, la concentration de polluants à l’intérieur des maisons s’est accrue en raison de certains facteurs comme la construction de maisons écoénergétiques (si la ventilation mécanique est insuffisante pour assurer un échange d’air adéquat) et l’usage répandu de produits synthétiques dans les matériaux de construction, le mobilier, les produits de soins personnels, les pesticides et les produits nettoyants ménagers.

L’EPA a dressé une liste de sources de polluants typiques dont on doit se méfier. Y figurent les matières naturelles comme le radon, les squames animales et les moisissures.


Les répercussions de l’humidité et la moisissure sur la santé


L’EPA fait la distinction entre l’humidité et la moisissure et précise que c’est l’humidité dans les maisons ou bâtiments qui crée un milieu propice à la croissance de spores de moisissure. Une exposition aux spores peut provoquer des réactions allergiques et des symptômes d’asthme chez les personnes souffrant d’une allergie aux moisissures. Que vous ayez une allergie ou non, les spores de moisissure en suspension dans l’air peuvent vous causer une irritation des yeux, de la peau, du nez, de la gorge et des poumons.

Par ailleurs, l’EPA souligne que l’humidité peut avoir des effets néfastes même sans moisissure : « Une excès d’humidité favorise également l’accumulation de polluants courants comme les acariens, les blattes, les bactéries et les virus qui ont un effet nocif sur la santé. » En effet, un taux d’humidité élevé provoque des crises d’asthme et d’autres maladies des voies respiratoires supérieures et inférieures.

Parmi les troubles liés à l’humidité et à la moisissure, l’EPA relève les suivants :

  • exacerbation de l’asthme
  • quinte de toux
  • respiration sifflante
  • congestion nasale
  • mal de gorge
  • éternuements
  • rhinite.

L’EPA signale aussi qu’une maladie rare, la pneumopathie d’hypersensibilité, est associée à l’exposition aux moisissures chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Cette affection provoque des symptômes pseudo-grippaux qui risquent de récidiver.


Humidex s’attaque aux causes

Les odeurs de moisi, les surfaces humides, les fenêtres embuées, les fuites dans les canalisations et les fissures dans les murs sont toutes des signes d’un excès d’humidité.

Régler ces problèmes, c’est franchir une étape importante en vue d’assainir l’air dans votre maison et de respirer un air sain d’un bout à l’autre de la maison.

Humidex vous propose une solution à long terme. Bien installé, votre système Humidex régule le taux d’humidité, ventile la maison et en extrait l’air vicié. En un rien de temps, l’odeur de moisi et la condensation sur les fenêtres appartiendront au passé.

Si l’air dans votre maison avait des répercussions sur la santé de votre famille, vous ne tarderez pas à remarquer que les symptômes se résorbent. Nous passons tellement de temps à la maison, pourquoi ne pas être en grande forme quand nous y sommes?